close
Marine-andre-5

Marine André  est une artiste complète avec plusieurs cordes à son arc. Monsieur Vintage a découvert des photos d’elle dans une ambiance d’un incroyable réalisme. Alors c’est sous l’angle de la photographie que nous avons souhaité la rencontrer afin de comprendre pourquoi le vintage tient une place importante dans l’univers de Marine. Pétillante et pleine d’énergie, Marine André s’est prêtée au jeu de l’interview vintage, décalée et sans détour.

Modele: Marine André Make Up/ Coiffure: Bénédicte Bonningue Photographe: Sarah Desti ©SarahDesti http://sarahdesti.com/
Photo-1

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Je suis artiste ; c’est très vaste, je sais, mais c’est justement ma spécificité ! Je suis pluridisciplinaire : à la fois comédienne et chanteuse avec de bonnes bases de danse, mais aussi auteure. J’ai été formée au cours Florent puis dans une école de comédie musicale. Je suis ponctuellement metteur en scène.

Pourquoi aviez-vous le désir de faire des photos ? Cela s’est un peu présenté à moi, par hasard ! Une première fois, quelqu’un m’a proposé de faire des photos pour un projet d’affiche de pièce de théatre mais malheureusement,  cela ne s’est pas monté. Ensuite, un autre photographe a vu ces photos, dans l’esprit vintage. Il a beaucoup aimé ce que je dégageais et m’a proposé de faire une autre séance sur un thème approchant, et grâce à internet une troisième photographe a fait la même démarche. Cela fait donc trois fois qu’on me propose de faire des photos dans cet esprit là. C’est un univers qui me correspond pleinement !

Modele: Marine André Make Up/ Coiffure: Bénédicte Bonningue Photographe: Sarah Desti ©SarahDesti http://sarahdesti.com/
Photo 2

Je ne me sens ni modèle, ni mannequin alors je fais ça sans prise de tête !  Juste comme je suis, c’est à dire comédienne. Je trouve cela plaisant d’avoir une autre approche de l’image. Lorsqu’on est comédien, artiste, il faut avoir conscience de son image et de l’image pas seulement sur le plateau. Poser, c’est aussi une manière d’aller au delà de ses complexes car il y a des gens qui aiment ce qu’on dégage, qui aiment ce qu’on est physiquement et on est toutes des femmes complexées, moi aussi, alors c’est un exercice ludique, C’est chouette de voir le regard des autres sur soi. Ils amènent leur patte sur les photos, la lumière, la mise en scène … j’aime bien. Sarah Desti m’a contacté par internet. On n’a jamais su comment mais on était amies sur facebook, sans même avoir un seul ami en commun ! A un moment, on s’est invité l’une et l’autre sans jamais retrouver l’historique. Elle a vu ces autres photos passer et elle m’a dit : voilà, on a des photos sur ce thème là, cela va être sur l’entre deux guerres. J’ai absolument besoin d’un modèle, je pense que tu correspondrais.

Photo 3
Photo 3

Ce shooting là, il a été fait pour aider une très belle artiste qui a fait le make up et la coiffure : Bénédicte Bonningue qui, elle, passait son diplôme. A la base, elle est créatrice de chaussures, donc toujours dans l’artistique mais avait envie de se rediriger.  Elle s’est réorientée et avait besoin de faire quelque chose de cinématographique pour son book, son diplôme et voilà. Sarah Desti, la photographe, lui avait montré les photos qu’elle avait vues de moi et elles ont « flashé » sur moi. On s’est rencontré, cela s’est super bien passé. On s’est très bien entendues. C’était un excellent après midi. Et j’adore le résultat ! On a fait les photos sur la petite couronne, sur les anciens rails aujourd’hui fermés. On a beaucoup marché. C’était dans le sud ouest de paris, je ne sais pas où précisément car on a avancé un moment … Mais le lieu est authentique est trés Vintage !

Que représente le vintage à vos yeux ? C’est assez vaste. Le vintage, cela veut tout et rien dire. ( Rires) Moi, j’associe ça en termes de mode et de vêtements à quelque chose qui débute à partir des années 1920 (c’est peut être un peu lointain aux yeux des puristes mais …) jusqu’aux années 60 ; c’est large. Je trouve qu’il y a différents styles de vintage, en tout cas en termes de mode encore une fois. En plus, cela me touche beaucoup. J’ai toujours été un peu style classique, même si je peux aussi m’habiller moderne. J’ai eu la chance de jouer dans la comédie musicale sur Anne Frank, donc sur la guerre 39/45. (On va d’ailleurs rejouer des dates). Même dans les vêtements, j’aime ce style là qui est plus vintage que les années 60. En fait, c’est vraiment l’esprit d’époque, porteur de message et d’émotions qui véhicule aussi les souvenirs et la mémoires des années d’avant.

Photo 4
Photo 4

Quelle est votre définition du vintage ? Le vintage, on va dire que c’est un état d’esprit qui n’est pas une pensée unique. On peut l’avoir en en ayant d’autres. C’est beaucoup la mode effectivement (pour moi, les vêtements). Mais aussi un univers complet, que ce soit dans la déco d’appartements, de lieux. J’adore cuisiner. Cela peut être aussi dans les plats. Cela peut être intéressant de réutiliser des légumes « Vintage ». Par exemple : la blette très peu usitée aujourd’hui, des légumes qui ont parfois des goûts intéressants, certains types de carottes qu’on cuisine très peu aujourd’hui : par exemple la carotte blanche. J’aime bien, c’est rigolo. Il y a aussi le rutabaga qu’on peut décliner, des plats par rapport à ce qui était mangé il y a 40, 50 ou 60 ans. Cela m’amuse de cuisiner cela. Et la musique, très important. J’adore  écouter la musique d’avant que ce soit les grands classiques Piaf, Aznavour, les opérettes, je joue aussi dans les opérettes. Ca c’est vintage.

A quand de nouvelles photos vintage ? (Rires) Alors … Je fais un appel aux photographes qui souhaiteraient m’avoir comme modèle ! Sinon, sans rire, on a déjà parlé d’une séance photos lingerie vintage avec Sarah Desti. Pour moi, la lingerie vintage c’est joli, surtout les maillots de bain, j’adore ceux qui montaient  à la taille, en l’occurrence ceux des années 40/50.

Ya t-il des thèmes que vous aimeriez traiter à travers la photo ? Le décor naturel de la plage m’intéresse  avec tous ses accessoires, les parasols et les cabines. J’adorerai, je trouve cela superbe ! Le maillot de bain rouge, la cabine jaune ou bleue. Le rouge est  ma couleur préférée. J’aime aussi les motifs pied de poule pour les maillots, les nœuds dans les cheveux et  les lunettes rétro. Je trouve cela classe !

Photo 6
Photo 6

Quel  serait votre fantasme vintage ? Les poinçonneurs du métro. Je trouve cela tellement horrible et terrible de se balader dans le métro aujourd’hui. Ce n’est pas du tout humain, c’est glauque. En plus, j’adore la chanson de Gainsbourg « les poinçonneurs des Lilas ». Pour en avoir parlé avec mes grands parents, ça devait être chouette de rencontrer ces agents dans les couloirs du métro. Rien qu’à Londres, si les poinçonneurs n’existent pas, il y a tout de même des agents pour aider en cas de problème. Je pense que le retour des ces agents rendraient la population du métro plus sympathique et souriant.

Une différence entre le vintage et la nostalgie? Le vintage pour moi n’a rien de négatif ni de triste alors que la nostalgie est associée au regret, à quelque chose de triste, au passé. Le vintage c’est plutôt rouge, jaune, vert, coloré.

Photo 7
Photo 7

Vous, Marine êtes-vous plutôt vintage ou nostalgique? Je suis les deux car évidemment, on a tous un peu de nostalgie. Parfois, on se dit que c’était mieux avant. Mais je suis plutôt positive car il faut aller de l’avant … Donc Vintage !

Existe t-il des marques Vintage ? Oui telle que : Hell Benny qui est une marque de robe. C’est une copie stylisée des robes années 50/ 60. Ce sont des robes que je porte parfois et il m’arrive de les mettre pour des opérettes.

Votre film préféré ? One Day, un film réalisé par Lone Scherfig en 2011 tiré du roman de David Nicholls. Une histoire magnifique.

Votre chanson préférée ? J’aime tellement de chansons que c’est difficile de répondre à cette question. J’ai été baignée autant dans la variété que dans  l’opéra, l’opérette, la comédie musicale de Broodway, du coup c’est vaste. Il y a une chanson qui me touche énormément : c’est la méthode rose écrite par Jean Pierre Hadida pour « Anne, le musical ». Cette chanson me remue, elle est très jolie, même en terme de mélodie.  Sinon, j’aime bien « sur les quais du vieux Paris ».

Photo 8
Photo 8

L’actualité de Marine André :

Auteur de « La fée Sidonie et les secrets de Noël » à la Comédie Saint Michel dès le 19 octobre,

Auteur de « La belle au bois dormant, que veillent les fées… » comédie musicale adapté du conte des frères Grimm,

interprète « La route fleurie » opérette de Francis Lopez,

interprète « Ca s’est Paris », tableaux de 1920 à 1960 sur le thème de Paris,

interprète « Anne, le musical » de Jean Pierre Hadida, deux dates exceptionnelles à l’espace Rachi à Paris.

Crédit photos – 1/2/3/4 : Modele: Marine André / Make Up/ Coiffure: Bénédicte Bonningue / Photographe: SarahDesti  sarahdesti.com

 

Crédit photos – La une/6/7/8 : Modeles: Marine André – Florian Pallu / Make Up/ Coiffure: Noyra Lages / Photographe: Charlotte Daiguemorte  lesphotosdechoukettes.com

Tags : AnneLa belle au bois dormantLa fée Sidonie et les secrets de NoëlLa route fleuriele musicalMarine ANDRÉphotos vintageque veillent les féesVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse