close
the_beatles-1

Figurant sur le mythique « The Beatles Double Album Blanc » paru en 1968,  » Helter Skelter« ,une composition de Paul McCartney,  est « coincé » entre « Sexy Sadie » de John Lennon et « Long long long » de Georges Harrison . Rappelons qu’à cette période, toutes les chansons signées Lennon/McCartney sont écrites par l’un ou l’autre et plus jamais en commun. Alors qu’il est de bon ton à l’époque, et encore aujourd’hui, d’attribuer à John Lennon toutes les compositions un peu speed du groupe et de créditer Paul Mc Cartney des ballades sentimentales, ce dernier ne cessera à chaque occasion de rappeler la liste des titres rock composés par ses soins pour les Beatles. « Helter Skelter » est considéré à ce jour comme un des premiers titres de hard rock de l’histoire.

the_beatles-1

Paul McCartney  raconte :

J’ai lu une interview de Peter Towsend (leader des Who) qui déclarait « On vient de faire le disque de rock’n’roll le plus graveleux, le plus bruyant et le plus ridicule qu’on n’ait jamais entendu ». De ce fait, j’ai proposé aux autres membres des Beatles  de composer une chanson dans ce genre là.  Paul écrit très vite le schéma d’ » Helter Skelter », convoque les trois autres en studio et leur demande de jouer le plus fort possible et de façon la plus débridée qui soit… Ringo Star témoigne « c’est un morceau qu’on a fait dans la folie, une crise de nerf totale ». On peut l’entendre à la fin du morceau hurler : « j’ai des ampoules aux doigts ! » .  Le texte est…comment dire… pour le moins hallucinant ! Pour preuve, ces quelques paroles : « Dès que j’arrive en bas, je remonte en haut de la piste, là je m’arrête, je tourne et je repars, jusqu’au moment ou j’arrive en bas et ou je te vois de nouveau …»  Oui très halluciné !!

« Helter Skelter » déclenchera la polémique lors de l’assassinat de Sharon Tate, l’épouse de Roman Polanski  car Charles Manson, commanditaire de ce crime, déclarera à ses juges s’être inspiré de cette chanson, ainsi que de « Piggies » extrait du même album , mais cette fois composée par Georges Harisson pour commettre ses actes. Les quatre Beatles seront atterrés par ces déclarations car s’ils sont désormais habitués à ce que leurs textes soient disséqués et interprétés par tous les allumés de la terre, jamais ils ne s’étaient imaginés que l’on pouvait se servir de leurs paroles comme alibi pour accomplir des meurtres. Hélas, nous sommes en 1968 et Bob Dylan avait prévenu toute le monde il y a déjà quelques années : « The times they are a changing… »

 » Helter Skelter » s’écoute avec un volume Au-delà du raisonnable.

Tags : Double Album BlancHelter SkelterJohn LennonPaul McCartneyThe Beatles
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse