close
0-31

DOCTOR ROBERT pas (encore) remboursé par la Sécu.

En face B de l’album REVOLVER sorti en 1966, juste à la suite de « For No One », se trouve cette chronique à propos d’un certain Doctor Robert.

C’est un titre d’une durée de 2’16 mn à la structure atypique : guitares signées Beatles avec un son très « live » façon Day Tripper mais ponctué aux 2 et 3ème couplets par un pont vocal très travaillé sur fond d’orgue genre messe du dimanche sur la deux. C’est, reconnaissons-le, plus une curiosité grâce a son texte faisant allusion aux drogues.

Paul Mc Cartney déclare « Doctor Robert,  c’est une espèce de blague ». Il y a un type à New York dont on a entendu parler pendant qu’on était aux States et dont les gens disaient « il peut vous fournir tout ce que vous voulez – toutes les pilules que vous désirez ».

Extraits :

Si vous êtes déprimés
Il vous remontera le Docteur Robert

Il vous donnera une potion à lui le Docteur Robert
Le Docteur Robert, voilà quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance

Il aide tous ceux qui en ont besoin
Personne n’y parvient mieux que le Docteur Robert…

Ce texte est pour le moins subjectif. C’est rare en 1966 où toutes références aux drogues et au sexe, qui sont les deux sujets majeurs des préoccupations des rocks star des années 60, doivent être abordées au moyen de détournements alambiqués sous peine de censure.

Cela obligera nos rockeurs de base à créer une sorte de poésie inextricable, dont certains fans cherchent encore aujourd’hui des significations cachées.  Rien de tout cela avec le Doctor Robert des Beatles, à écouter donc sans arrière pensée et comme c’est samedi vous pouvez forcer la dose… sur  le volume du son .

Tags : DOCTOR ROBERTLa chanson du jour "DOCTOR ROBERT" THE BEATLESREVOLVERThe Beatles
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse