close
NANCYSINATRA

Il existe des chansons qu’on associe souvent à des chanteurs ou à des publicités dont on oublie souvent la véritable origine. « These boots are made for walking » en est un parfait exemple.

Le titre « These boots are made for walking »  est devenu aujourd’hui un classique indémodable, une de ces chansons ayant déjà connu une multitude de reprises. Remettons un peu d’ordre dans tout ce melting-pot. Son auteur, Lee Hazlewood, est un producteur, compositeur et interprète de haute volée.  En 1966, il avait composé cette chanson pour son répertoire personnel. Mais une dénommée Nancy Sinatra, fille de Franck, était à la recherche d’un titre qui pourrait la faire décoller.  Elle lui demanda de  lui confier ce titre  pour le succès que l’on sait. En contrepartie, Lee Hazlewood lui suggèra une interprétation très juvénile de la chanson. Le titre est sorti en février 1966 et a été un hit dans les charts US et anglaises. Nancy fait alors le bonheur des programmateurs radio et des marchands de bikinis roses. La jolie frimousse et les tenues légères (la mini-jupe et des  bottes qui montent, qui montent !) de Nancy Sinatra, en plus des qualités évidentes de la mélodie, participeront à la postérité de l’oeuvre.  « These Boots Are Made For Walking »  est une des  chansons phares de son époque et un hymne plus ou moins officiel du mouvement féministe.

NANCY+SINATRAA la question : « comment en êtes-vous venu à travailler avec Nancy Sinatra ? » Lee Hazlewood répondait  » ma première relation de travail avec Nancy a duré de 1965 à 1972. Les gens me demandaient toujours : “Vous vous entendez bien avec son père ?” et il leur rétorquait : “Je m’entends avec lui comme avec le père d’une fille à qui je fais gagner 2 ou 3 millions de dollars par an ! »

Tags : chanson du jourLee HazlewoodNancy SinatraThese Boots Are Made For WalkingVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse