close
lindberg-608×456

Un duo extraordinaire pour une des plus belles chansons à écouter.

lindberg

La chanson du jour «  Lindberg »  est  une invitation au voyage et à l’évasion, tant ce titre a ce pouvoir d’évocation. Quand les voix célestes  de Louise Forestier et Robert Charlebois se mêlent, c’est un vrai voyage en première classe qui nous est offert pour un prix dérisoire. C’est aussi ça la magie d’une chanson. J’envie ceux qui vont découvrir cette œuvre, j’envie ceux qui vont décoller en first pour une destination qui est une vraie poésie. Ce qui est certain c’est que Charlebois est revenu complètement transformé de son voyage de Californie en 1967. Auparavant, bien connu pour ces chansons « tradi-folklo-françaises » dans la veine d’un Félix Leclerc ou d’un Georges Brassens, de sa balade californienne, Charlebois nous revient plus rock avec un jeu scénique plus assuré et des textes qui pourraient s’apparenter à de l’art moderne. Lui seul pourrait nous éclairer sur les propos de certaines de ses chansons.  Surtout  « Lindberg » qui peut être considérée comme la première chanson de rock psychédélique québéquoise. L’utilisation de l’argot  joual accentue le ton québécois et les injonctions vocales de Louise Forestier ajoutent une dimension précieuse à la chanson. Sorti en single, ce titre eut un impact énorme sur la génération « flower power sous la neige ». Enfin, vous noterez que dans tout ce délire sur les avions, le titre de la chanson n’est pas nommé. Souvenez vous : Charlebois, c’est l’homme qui voulait revenir à Montréal, qui voulait se marier avec l’hiver et voir les aurores boréales… Enfin, tout un programme.

J’aimerais quand même savoir qui est Sophie…   : )

Tags : Félix LeclercGeorges BrassensLa chanson du jourLindbergLouise ForestierRobert Charlebois
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

1 commentaire

Ajouter une réponse