close
0-25

La chanson du jour flirte avec un des plus grands moments de la chanson française par excellence. Cette chanson est considérée comme la plus aboutie de Michel Polnareff. Le récit de l’histoire est posé sur une mélodie funèbre, grave, envoutante et fascinante. L’entrée de l’orgue est angoissante, lugubre, presque un prélude à une cérémonie secrète dans un château où les orifices laisseraient passer un vent fort sifflant : l’ambiance est médiévo-religieuse. Le texte est au paroxysme de la noirceur. C’est simple, à l’époque, cette chanson néogothique sera interdite de diffusion en radio… Nous sommes en 1968. Avec « le bal des Laze », Michel Polnareff nous offre un chef d’œuvre racontant l’amour fou et impossible qu’un  roturier porte à une femme de l’aristocratie anglaise… C’est certain, nous sommes loin de l’atmosphère de l’excellent « orgueil et préjugés », le célèbre roman de Jane Austen, mais si on y réfléchit bien, les thèmes majeurs sont communs : le rang, l’argent et le mariage.  Avant de vous laisser découvrir ou redécouvrir ce monument d’une grande puissance, sachez que Polnareff l’a enregistré dans une ambiance quasi mystique, avec des milliers de bougies comme seule source d’éclairage… Oh là là ! Ça fait froid dans le dos.

Tags : chanson vintageJane AustenLa chanson du jourle bal de LazeMichel Polnarefforgueil et préjugésVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse