close
0-14

Dans l’histoire de la musique britannique, on qualifiera Gerry rafferty de grand ambassadeur du classique de la Chanson pop des années 1970.

Belle et douce-amère, luxueusement « texturée », avec une mélodie mélancolique, c’est une de ces chansons rares que tout le monde aime écouter. Rappel : nous sommes en 1978,  le titre est diffusé en boucle sur toutes les radios ; je vous rassure, il en existait très peu.  Mais tout de même, à force d’être matraquée, la chanson en a perdu son âme, devenant une sorte de musique de fond de toute une époque.

En intro, un saxe qui pèse lourd dans les oreilles : celui de Raphaël Ravenscroft qui a notamment travaillé avec les Pink Floyd . Alors qu’Il enregistrait des passages de saxophone dans un studio voisin, il proposa à Gerry Rafferty  de remplacer les « ponts » de guitare par des « ponts » de Saxe sur sa nouvelle chanson. C’est une révélation pour Gerry qui estime que cette touche apportera un vrai plus à son texte.

Que raconte la chanson ? Un homme  complètement désabusé qui erre dans une rue londonienne. Il évoque la boisson comme exutoire, l’insomnie et surtout l’envie de rentrer à la maison (un peu comme E.T).  La chanson s’intitule « Baker Street » car c’est dans cette rue que le chanteur vit par obligation et par intermittence.  (Il doit régler de gros déboires juridiques avec sa précédente maison de production). Le pessimisme ambiant du texte  se terminera tout de même par quelques notes optimistes.

« Baker Street » devient immédiatement n°1 dans plusieurs pays et l’album s’écoule à plus de 5 millions d’exemplaires. Ce titre a été un moteur économique pour le renouveau du saxophone. Les ventes de l’instrument explosent littéralement. L’utilisation du saxe dans les années 80/90 n’est sûrement pas un hasard… Merci Baker Street.

Where is Baker Street ? C’est une rue du district de Westminster, en plein cœur de Londres, qui connaît une notoriété mondiale par le fait que Sir Arthur Conan Doyle y a fait résider Sherlock Holmes et le docteur Watson.

Tags : Baker Streetchanson du jourGerry RaffertysaxophoneVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse