close
Neil-Young-Harvest-853×844

Voilà encore un album dans lequel il va falloir extraire voir mieux piocher une chanson, afin d’honorer ma pénitence 😉 en anglais on dit « on alternate days » mais en français point d’expression pour dire un jour sur deux. Cet album sent bon l’Amérique d’une époque et des champs dorés jusqu’à perte de vue . C’est une voix rocailleuse qui va se charger de sortir du sol, de la terre et des racines les mots les paroles et la musique qui vont faire de cet album un des plus emblématique de la discographie de Neil Young.

Neil-Young-Harvest

Cet opus sera probablement le dernier à pouvoir témoigner devant la cours suprême afin de savoir qui était Neil Young. En bref, « Harvest » nous dévoile un grand talent. Il lancera la longue et très diversifiée carrière du canadien. Le potentiel de cet homme est énorme et il n’est jamais avare de nous le démontrer. « Harvest » c’est du soleil, chaque morceau en est un rayon. L’album possède un charme indescriptible qui justifie bien son statut de « disque incontournable ».

DC-Neil-Young-01

Comment l’écouter, certains préconisent allongé sur un tapis, d’autres dans une voiture pendant un long voyage en général celui qui vous emmène vers le sud. Levier de vitesse enclenché au volant, le coude gauche calé sur le rebord de la fenêtre, les yeux fixant un horizon jaune-orangé sans fin et probablement une cigarette installée gracieusement entre mes lèvres me serviront d’alibi pour l’auditionner mainte et mainte fois pendant cette odyssée, afin d’y découvrir toutes les arcanes de chaque fragment. Un trésor de mélodie apparaît, beaucoup de pépites que vos oreilles vont s’occuper à polir. La voix suraigüe de Neil Young mais au potentiel émotionnel énorme, accompagnée d’une guitare, d’un harmonica et de quelques musiciens vous transportera à bon port sans la moindre anicroche . Ce n’est que du bonheur, les textes sont d’une qualité rares. Neil Young réussit l’alchimie de calibrer un album grand public tout en gardant les qualités intrinsèques d’une œuvre majeure.

Neil-Young

C’est l’heure du choix, je sais tout le monde l’attend : « Heart Of Gold ». Bonne pioche ? C’est simple aujourd’hui lorsque on énonce  Neil Young on pense « Heart Of Gold ». Ce titre est le seul single de Neil Young qui a atteint la première place des charts. L’écriture de la chanson a une histoire un peu spéciale puisque suite à une blessure, Young, ne pouvant plus jouer avec sa guitare électrique, avait repris sa guitare acoustique pour composer tout en étant assis confortablement.

La dernière fois que j’ai vu Neil Young, c’était au palais des congrès à Paris accompagné de mon meilleur ami. Ce fut extraordinaire car il a chanté des titres que j’attendais en l’occurrence celui-ci. Mais qu’est ce qu’il parle, il aime causer à tour de bras le mec. STP Neil stop talking please …

Depuis des lustres on dresse des monuments à la gloire de ces héros qu’on regrette de ne pas avoir connu plus tôt. Alors n’attendons pas que le Canadien soit 6 pieds sous terre pour se plonger dans son œuvre. C’est maintenant !

Tags : chansonfolkgrungeHEART OF GOLDmusiqueNeil Youngvintgae
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse