close
0-25

Cette journée, je la dédie à toutes les filles qui cherchent un garçon.

Vous avez une chance terrible, le soleil est présent depuis 5h52 du matin, c’est à dire que tous les garçons du quartier seront vautrés sur les chaises en métal des bars qui proposent une terrasse fumeur ; certains arboreront un polo Lacoste avec le col relevé (a priori ça existe encore), d’autres porteront une chemise ouverte juste ce qu’il faut, rien de vulgaire, afin de vous dévoiler un semblant de bronzage acheté dans une cabine UV. Mais tous ces garçons auront sur le nez cette paire de lunette noire de soleil qui leur profèreront un air de matamore. Attention danger !!!

En cette journée de grand soleil ; chères demoiselles, afin de protéger cette peau qui s’est frottée au soleil de tous les étés, armez-vous d’une crème hydratante et parfumée, faites que son arôme se propage derrière vous. Les garçons aux lunettes noires se redresseront de leurs chaises comme un grand i, deviendront alors votre traine, sans pour cela faire d’histoire en cette belle journée. Attention tout de même : le garçon du coin est malin mais je sais que vous l’êtes bien plus. Si vous avez trouvez le garçon, faites que cette journée ensoleillée soit une éternité d’amour !

« Cherchez le garçon » est le titre de ma chanson du jour du groupe Taxi Girl. Titre et groupe pour lesquels j’ai une affection toute particulière. Taxi Girl  (1978 à 1986) est  l’un des plus grands groupe  français, de ‘l’after punk’ à tendance new wave et à l’esthétique romantique, rouge et noire, magnétique, punk précurseur de l’ère Indochine. ils ont connu le succès surtout grâce a leur deux premiers maxi 45T au son techno-pop versus Cold poétique : Mannequin en 1980 et surtout Cherchez le garçon en 1980 vendu à plus de 300 000 exemplaires.

Tags : chansonCherchez le garçondarcmusiqueTaxi GirlVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse