close
Carlos-Santana_in_Hamburg_1-562×844

Après les contre-performances de « Welcome » et de « Borboletta », Santana décide de revenir au style de ses premiers albums. En attendant, sa maison de disques publie le triple “live” “LOTUS », résultat d’une série de concerts donnés au Japon en 1973. Il permet de découvrir le groupe au meilleur de sa forme, à une époque charnière où le “latin rock” et le “jazz-rock” se côtoyaient encore. 
Santana effectue son grand retour en mars 76 avec “AMIGOS”. Ce nouvel album marque la fin des expérimentations jazzy et le retour à l’énergie, au feeling et à la simplicité des rythmes latins. Le batteur prodige Michael Shrieve est parti et l’on remarque l’arrivée de l’excellent chanteur Greg Walker. Pourtant, c’est un instrumental qui ramène Santana au premier plan : “EUROPA” (Earth’s Cry Heaven’s Smile). L’album, atteint les dix meilleures ventes du moment grâce à ce tube.

Carlos-Santana_in_Hamburg_1Ce morçeau phare du répertoire de Santana est un solo de grande qualité. Équipé d’une guitare électrique Carlos Santana est entouré d’un bassiste, d’un batteur et d’un pianiste. La façon dont Santana joue de la guitare est un style qui reste parmi les plus reconnaissables de la planète. Si Amigos ne restera pas dans les annales, il est tout de même achetable grâce à Europa (Earth’s Cry, Heaven’s Smile), qui fut la raison principale du gros succès commercial de l’album en 1976.

Pour la petite histoire, j’ai connu le titre Europa à travers le 13h de tf1, lorsqu’il était animé par Yve Mourousi. Le titre était diffusé presqu’entièrement, c’était exceptionnel qu’un 13h transmette ce genre d’infos mais connaissant le coté rock’ roll de l’animateur,  ce n’est plus une surprise. Alors Jean Pierre Pernault si tu nous regardes !

Tags : Carlos SantanachansonEarth's CryEUROPAHeaven's SmilemusiqueVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse