close

Ouverture d’un vrai musée pour Louis de Funès

Louis_de_Funes-635×396
Louis_de_Funes

Depuis le 30 avril, le musée de Louis a ouvert ses portes au château de Clermont, Le Cellier. Ce beau bâtiment rend hommage à l’un des acteurs comiques les plus célèbres du cinéma français. Louis de Funès a son musée dans l’orangerie du château qui fut la dernière demeure de l’acteur, au Cellier (Loire-Atlantique).

2009-09-chateau-001-0800

Ce musée est la conséquence du succès d’un premier musée ouvert en juillet 2013 dans un modeste deux-pièces prêté par la commune. Imaginez : plus de 5 000 personnes en 5 mois sont venues de toute la France rendre visite à Louis de Funès. Le musée nouvelle formule présente une exposition de nombreuses pièces de collection portant sur le comédien  (photos, affiches, correspondances, objets personnels) et une vidéo exclusive rassemblant des souvenirs inédits. N’hésitez pas à vous rendre au musée de Louis, c’est tout près de Nantes. Voir nos infos pratiques.

Cette année, on célèbrera les 100 ans de la naissance Louis de Funès.

Pour la petite histoire, c’est Louis de Funès qui m’a transmis le « virus » de La Jaguar Type E dans le petit baigneur, vous voyez que c’est vintage.

16

Musée de Louis
 : 7 bis rue de Clermont 44850 LE CELLIER

Musée ouvert du mercredi au dimanche (fermé lundi et mardi).

Horaires jusqu’au 30 juin : de 14h à 17h30. Fermeture à 19h.

Le musée sera fermé à partir du 1er novembre 2014 jusqu’au printemps 2015.

Horaires & jours de visite (également communiqués sur le répondeur du musée : 02 51 85 36 26)

Tarifs

Adulte tarif normal : 7€ – tarif réduit (*) : 5€.

Enfant : gratuit jusqu’à 5 ans.

Famille : tarif dégressif pour les enfants de 5 à 18 ans (1 enfant : 3€, 2 enfants : 5€, 3 enfants et plus : 6€.

(*) Tarif réduit accordé aux groupes à partir de 20 personnes et aux porteurs d’une carte, handicapé, demandeur d’emploi ou étudiant de moins de 26 ans

Tags : cinémafilmLouis de Funèsmusée de LouisVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse