close
132RIZ933T0-231C-534×456

Le peintre américain Alex Katz expose quarante-cinq ans de portraits à Pantin jusqu’au 12 juillet 2014

Ma passion pour la peinture et bien entendu pour certains peintres m’amène à vous proposer ce rendez-vous qui est à mes yeux aussi important que l’expo d’Andy Warhol, d’Edward Hopper ou Roy Lichtenstein. J’espère ne faire injure à personne en me déclarant ainsi. Même si pour certains ces 4 artistes n’ont rien à voir ensemble, moi je pense que oui. J’éviterai d’employer les grands mots pour vous définir quoi que ce soit où d’installer des rapprochements que je distingue avec mes grands yeux marrons, et surtout j’éviterai les clichés «  son noir est-il un noir obscur ou un noir clair ?» Non, point de cela , je vous exprime simplement ma sensibilité.

132RIZ933T0-231C

Alex Katz est le sujet d’une rétrospective dans le grand espace du galeriste Thaddaeus Ropac à Pantin. Une centaine d’œuvres sont exposées dont 25 sont a priori à vendre. L’expo dévoile des tableaux historiques datant du début des années 1960 et 1970 et réunit également des œuvres plus récentes des années 80 jusqu’à nos jours. L’exposition présente non seulement des peintures monumentales mais aussi  des esquisses plus intimistes. L’artiste demeure fidèle dans la continuité d’une sublimation esthétique. Alex Katz peint vite et essentiellement sa famille, ses amis et ses proches. C’est l’homme qui a « tiré le portrait » de sa femme plus de 250 fois. Ses maîtres sont Manet, Degas, Matisse, Ingres et Bonnard.

katz-working-photo

Aujourd’hui Alex Katz peint environ 50 tableaux par an. Il avoue ne pas être pressé de vendre non plus. Certains tableaux ont attendu trente ans avant de trouver leur propriétaire.

Galerie Thaddaeus Ropac 69, avenue du Général Leclerc 
93500 Paris-Pantin

http://ropac.net

Tags : Alex Katzpeintrepeinturepop artvintgae
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse