close

La voie est libre, redevenons des « Peter Pan »

andy-warhol-447×456

Ne soyez pas surpris de rencontrer bon nombre de « nouveaux jeunes gens » sortant du métro ou du RER avec une allure d’élèves de primaire et pas plus. Ils arpentent nos grandes villes, frôlent les lycées, se posent devant les facs, boivent des coups sur les bancs publics tout en se créant des aires de jeux en jouant au célèbre Rubik’s cube.

Les garçons, imberbes, moustachus ou barbus sont habillés pour certains, au style juvénile qui se dépeint par des hauts rayés ou faux polo Lacoste, des lunettes rondes de premier de la classe et des revers de jean slim. En guise de contact terrien, les sandales ou les tennis ont largement remplacé les mocassins ou les Richelieu et le sac à dos ou de gym à cordons, celui qui ressemble à un polochon de matelot, où une demi-heure ne suffit pas pour retrouver son portefeuille, remplace évidemment une sacoche. En fin de compte, le polochon sert de sac à jouets ! Bien entendu, en matière d’anachronisme, le Smartphone est largement autorisé. Dans l’apparence retour au bac à sable Andy Warhol avait déjà ouvert une brèche. Les filles qui ne veulent pas être des « meufs » ajoutent à cette panoplie des socquettes blanches bien visibles, et un pull au motif de Blanche-Neige sans les sept nains, tout en fumant une cigarette devant un bar et on obtient la version dissipée de soi-même en primaire.

andy-warhol

Mais d’ou vient cette mode d’infantilisation ? Benjamin BUTTON, qu’as tu fait ? Une vague générale de nostalgie a désormais envahi notre propre enfance. D’où provient cette angoisse de l’expression de sa propre corporalité adulte ? C’est la fuite en « arrière » et on se retranche dans des mondes ludiques pseudo idylliques. Mais pourquoi voudrait-on se remémorer cette période de l’école ? Pourquoi recherche t-on des camarades d’école à travers des sites de réseaux sociaux ? Ne faites pas ces grands yeux, genre étonnés !

Comme toutes les tendances, la nostalgie de l’enfance va devoir faire place, dans les prochaines années, à son antipode éclatant : une vague hyper sexualisée de push-up et de t-shirts moulants. D’ici là, heureusement, il nous reste suffisamment de temps pour cogiter sur le retour du cartable d’écolier ou tout autre accessoire de nos 10 ans comme les osselets. Alors, à quand une soirée : je retourne à l’école.

 

Tags : Benjamin BUTTONPeter PanVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse