close
ford-mustang-boss-429-restorationrear-passenger-side-quarter-panel-635×400

Quand Serge GAINSBOURG chantait  « On s’fait des langues, En Ford Mustang, et bang ! On embrasse, Les platanes, « Mus » à gauche, « Tang » à droite, Et à gauche, à droite. Pouvait-il se douter qu’on fêterait aujourd’hui ces 50 ans ? Hum pas sûr !ford-mustang-boss-429-restoration+rear-passenger-side-quarter-panel

Il faut sortir du carcan traditionaliste et conservateur

Le 17 avril pour être plus précis, l’enfant chéri des américains, et un peu plus tard des européens, aura un demi siècle. C’est d’abord l’enfant chéri du visionnaire Lee IACCOCA, vice-président de FORD. La genèse de cette légende US commence par un cahier des charges sur lequel on peut lire : une voiture sportive qui ne ressemble en rien au paysage automobile de l’époque, moderne, confortable, dynamique avec un vrai style américain, qui doit également plaire aux femmes et avoir 4 places…Yes we can ! Ah j’oubliais le tout pour moins de 2 500 $.

1971-ford-mustang-fastback-mach-1-11048612zvpca

Ford veut en quelque sorte réinventer l’automobile pour les jeunes américains issus du baby boom de la seconde guerre mondiale et blasés par les grosses caisses lourdes et massives.

Le nom Mustang sera emprunté à l’avion de chasse P-51 Mustang, gloire de la guerre du pacifique.

Autant vous le dire maintenant, cette nouvelle voiture, la Mustang Mk1 64 et demi (le demi signifie que sa commercialisation a démarré en cours d’année), qui appartient au nouveau segment des « pony cars »  enregistre 22 000 commandes dès le premier jour. Un vrai mythe était né, avec un look branché, un bon gros V8 de 4,7 litres (210 ch), c’est un « tube » pas de l’été mais de l’année et des années à venir jusqu‘en 1973. Durant ces années, elle subira quelques retouches qui la magnifieront toujours sous l’étiquette mk1.

1974-ford-mustang-11048613jdopl

Après, c’est plus compliqué. Le choc pétrolier fera des dégâts partout dans le monde et bien sûr chez de nombreux constructeurs, L’heure est donc aux économies. Alors quand c’est la crise,  qu’est ce qu’on fait ? Et bien on revoit ses ambitions à la baisse, ce que Ford applique à la lettre, en modifiant sa Mustang avec plus ou moins de réussite en fonction des années. Durant des années, Ford maintient la Mustang dans son catalogue, mais cela fait penser plutôt à un grand malade en soins perpétuels. On essaie de trouver le bon médicament qui la requinquera, « elle serait même passée aux urgences, entre les mains du cher docteur ROSS » 😉 . Imaginez, en 1991, une Mustang qui développe 105 cv. On touche le fond pour ne pas dire les abimes. Jamais un mythe n’aura été aussi mal traité ! Une Mustang doit perpétuer son héritage et non pas être une auto aseptisée qui se confond avec toutes les  autres, sans caractère. Dans ces conditions, mieux vaut acheter autre chose… N’est ce pas Monsieur FORD.

 Retour aux sources

2004-ford-mustang-11048620lbaez

C’est en 2005 que le constructeur, à l’instar de BMW avec la MINI, FIAT avec la 500 et VW avec la cox, propose une auto qui ressuscite le mythe, un style neo-rétro qui envoute le public. On flirte avec le design des Mustang MkI (1964). L’agressivité du design de la nouvelle Ford Mustang MkV est en harmonie avec son passé et sous le capot, on retrouve un V8 totalement nouveau qui semble très performant. Une FORD Mustang, qui renoue avec son passé, que ne renierait pas Bullit, avec un gros moteur, un couple d’enfer, un son digne d’une charge héroïque tout en respectant l’une des règles fondamentales de Lee IACCOCA : un prix hyper compétitif.  Ouf, c’est reparti, « que le passé a du bon »

drive9

Movie : La participation de l’américaine dans des films va être un accélérateur de popularité. C’est le long-métrage de Claude LELOUCH, Un homme et une femme, Palme d’or du Festival de Cannes 1966, qui lui donne ses lettres de noblesse. La Mustang accompagne également les aventures de Steve McQueen dans Bullit au volant d’une version GT390 de 1968 dans les rues de San Francisco et plus récemment Ryan  GOSLING dans DRIVE.

Au tour de Charles AZNAVOUR :  : Alors j´ai mis mon complet neuf/ Mes souliers qui me serrent / Et je suis prêt déjà depuis pas mal de temps / Ce jour est important/ Car c´est l´anniversaire de ma Ford Mustang / Mais je la sens nerveuse au bord de la colère / Alors en Ford Mustang, mieux vaut être prudent / Si je  le  lui disais un mot, son fichu caractère / M´enverrait sur les roses   et l´on perdrait du temps /  Enfin elle  sourit, je l´embrasse et elle sourit encore / Puisque nous nous aimons l´amour est le plus fort / Bon anniversaire ! Bon anniversaire !

Tags : bullitFORDford mustangGAINSBOURGLee IACCOCAVintage
Claude

L’auteur Claude

Clod, 170 cm sur 70 kilos. Mes pieds s’installent en général dans des baskets ou de temps en temps dans des boots. Mon corps se drape d’un jean étroit du bas (le Chino fait son apparition) et de t-shirt émanant de pays étrangers rapportés en général par mes deux filles. Ma vie s’articule autour du partage et de l’échange. J’aime bien m’entendre dire « je fais ce je veux… », même si ce n’est pas vrai. Je suis un fondu de musique, de culture, de moto, de rencontres, de belles histoires et après de plein d’autres choses !

Ajouter une réponse